Maman sous surveillance

Maman sous surveillance

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours projetée dans un univers peuplé de multiples bambins. Je filais le parfait bonheur, je ne me posais aucune question, ça avait l’air facile, quoi !

Erreur !!!

Certes, depuis que je suis maman, je suis plus que comblée. J’ai connu ces moments où l’on se sent planer sur un nuage, où on entre en symbiose avec ce petit être cher et que plus rien ne nous atteint.

Et Paf !

Toc, toc, c’est la réalité qui frappe à la porte. Être maman, ce n’est pas si naturel que ça en avait l’air. Bébé ne vient définitivement pas au monde avec un mode d’emploi attaché en bandoulière ! Rapidement, on se sent impuissante, démunie, tout sauf à la hauteur de la situation. Et on se demande si on est capable, si on mérite notre prestigieux titre de maman.

Puis, la société (toutes catégories confondues : mamans ou non) se fait un plaisir de nous rappeler que l’on a tort, qu’on n’est pas assez bien, que l’on aurait pu faire mieux. En public, nos moindres gestes sont observés, calculés, évalués par monsieur et madame tout-le-monde. Tous semblent attendre que l’on commette une erreur. Parce que, c’est bien connu, nous les mamans, on a besoin du petit grain de sel de tous et chacun, histoire de mieux faire notre ‘’job’’.

Non, mais quand c’est rendu qu’on redoute de devoir faire une intervention quelconque auprès de nos enfants en public par peur d’être jugée, c’est peut-être signe qu’il y a un petit problème en quelque part.

Dîtes-moi, c’est quoi une bonne maman ?

En théorie, tout le monde semble le savoir, mais en pratique, qui saurait le faire ?

Et si la parfaite maman n’était pas si parfaite. Si les questionnements, les incertitudes, les moments de panique et de découragement étaient normaux ? Si les erreurs et le laisser-aller occasionnel faisaient partis de la ‘’game’’ et étaient acceptés ? Ne serait-ce pas merveilleux ?

Entre maman, on pourrait s’aider, non ? Être maman, ça n’a rien de facile ou d’inné. En fait, je crois plutôt que ça s’apprend. On apprend toutes à être la bonne maman pour notre enfant. À notre rythme et à notre manière. C’est un travail de longue haleine. Un parcours parsemé d’embûches et de doutes. Aucune maman n’a besoin d’être jugée ou stressée par le regard des autres par-dessus le marché.

Si toi non plus, tu ne connais pas la recette, mais tu crois qu’ensemble on peut concocter le plus alléchant des festins, on est fait pour s’entendre ! Aujourd’hui, je t’invite à tendre la main à la maman à côté de toi. Une tape dans le dos, ça vaut de l’or pour une maman un peu, beaucoup, au bout du rouleau.

Parce qu’il n’y a pas une maman parfaite, mais plutôt des tas de mamans spéciales-spatiales-géniales. Malgré tous les efforts, nous serons toujours jugées, mais c’est dans les yeux de nos amours que nous trouverons la réponse. Le jugement ultime. Et puis, on oublie les craintes, les incertitudes, le découragement et l’on retourne sur notre petit nuage l’espace d’un moment.

Marie-Christine

Share

Profession : Journaliste, rédactrice et Maman Pieuvre. Super Skillz : Être capable de tout faire avec un bébé dans les bras, même en allaitant! Tout voir, tout entendre, tout le temps! Au grand désarroi de mes deux pickpockets de garde-manger!!! Addiction : Acheter de manière compulsive et démesurée de nouveaux cossins inutiles vêtements, jouets pour mes minis; le vin et le café. Escouade : 2 princesses, 1 petit homme tout neuf et un papa routier. Arme : Troquer un bonbon ou un épisode de Caillou contre un bon comportement. Ben quoi? Un peu de chantage de temps en temps, ça n’a jamais fait de mal à personne! Pouvoir magique : Les bisous-câlins qui règlent et guérissent tout! Humour : Sarcastique, franc et parfois malhabile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.