La guerre des légumes

La guerre des légumes

Chez moi, ce n’est sûrement pas très différent de chez vous. Chaque repas (ou presque), il y a toujours un des enfants (ou même tous les enfants), qui fait la moue devant son assiette, si ce n’est tout simplement pas une crise, ou qui, en cours de repas, se fait presque vomir s’ils s’aperçoit qu’il a ingéré un légume. Vous savez, il y a une annonce publicitaire très populaire qui passe depuis un certain nombre d’années …. «c’est tu des légumes ça?». Je suis certaine qu’en cachette, les gens qui l’ont créée sont venus espionner chez moi.

Je ne dis pas que mes enfants ne mangent jamais de légumes, loin de là! Mes enfants adorent les carottes : crues, le brocolis: cuits avec des petites épices, les fèves: cuites avec du vinaigre et du sel, le concombre: cru, les betteraves: marinées seulement…etc. Bref, chaque légume a son petit quelque chose, il faut seulement savoir comment l’apprêter. Mais on s’entend que je ne peux pas toujours faire les légumes selon leurs désirs. Une soupe, ben ça a des légumes dedans, une sauce a spaghetti aussi (parce oui, ça chiale aussi pour la sauce a spagh) et même de la pizza.




Selon certaines études de notre cher gouvernement, il faudrait en moyenne 10 à 15 fois avant qu’un enfant apprivoise le goût de certain aliment. J’ai plutôt l’impression que c’est 200 fois chez moi. Non, je ne camouffle pas toujours les légumes que je leur sers, car les enfants doivent apprendre à en manger. Ils ont le droit de ne pas manger, mais ils font leur choix et je n’offre pas autre chose que le repas proposé. S’ils ne veulent pas manger, tant pis, ils auront faim. Je m’inquiétais beaucoup à ce sujet avant. J’ai fini par comprendre qu’un enfant ne se laissera pas mourir de faim. C’est difficile au début et on s’inquiète. Je ne vous cacherai pas que ça m’a pris 3 enfants (bientôt 4) et 5 ans avant d’y parvenir.

Je comprends et partage quand même votre frustration. Vous savez, quand on se force à faire un super bon repas et qu’on passe 1 h de notre journée dans la cuisine, mais que finalement, le repas se transforme en 4e guerre mondiale parce que…oups..il y a des tomates dans le repas. Quand ce même drame arrive souvent, trop souvent, on finit par vouloir tout lâcher et nous mettre aux repas déjà prêts ou au fast food. Je vous le dis, lâchez pas!!! Vous êtes formidables et en train de forger les adultes de demain qui seront ouverts d’esprit et auront le goût d’essayer de nouvelles choses! Je dois moi-même me le répéter…alors go go go, on est capable!

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : Un grand sensible qui gère et mène, un moyen clown qui a quelques peurs, un petit à accro à la Pat patrouille, un géant au grand cœur habile de ses mains et une princesse en construction Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.