La peur d’avoir un autre enfant

La peur d'avoir un autre enfant

Pendant ma quatrième grossesse, je me suis fait demandé plusieurs fois si j’avais peur que mon quatrième enfant soit autiste. Je me souviens la première fois qu’on m’ai posé la question : j’étais chez le médecin et je jasais avec une maman qui attendait aussi son rendez-vous. On se partageait des bribes de nos vies et elle aussi a un enfant autiste. Elle me confiait qu’à partir de là, elle n’en voulait plus d’autre, saisie par la peur que les prochains soient autistes aussi.

Ensuite, ce fut la fois où on m’a posé la question en me précisant qu’une étude semblait démontrer que lorsque tu as un enfant autiste, il y aurait 90 % de probabilités que tes prochains enfants le soient aussi. Ou une autre fois où on me partageait que la prise d’antidépresseurs augmenterait le risque d’avoir un enfant autiste de 80 %. Parce qu’il faut savoir que j’ai dû en prendre enceinte, question de ne pas me lancer en bas d’un pont!




À toutes les fois, je répondais avec foi et assurance que ça ne m’inquiétait pas du tout, que j’avais la ferme assurance que Dieu était aux contrôles et qu’il me donnerait l’enfant avec les capacités d’en prendre soin. Et honnêtement, je ne me disais pas pentoute que ça se pouvait, que je n’aurais pas un autre enfant autiste.

Une fois mon petit Logan arrivé, ça a tout chamboulé. Logan semble être un bébé aux besoins intenses, accroché à mes seins 28 h / 24 h, pleure beaucoup, veut être collé constamment….bref, il me rappelle en tous points Antoine quand il était bébé. Et là…là j’ai eu un flashback de toutes les fois où on m’a demandé si j’avais peur et la réponse maintenant serait…oui j’ai peur.

J’ai peur et c’est une bonne chose, parce que ça me permet de remettre mes inquiétudes dans les mains de Dieu. De toute façon, maintenant, je ne pourrais rien y changer. C’est une bonne chose, parce que ça me prépare à une éventualité qui pourrait être là et je serai prête. C’est une bonne chose, parce que ça me rappelle que je suis humaine et pas une superwoman, que c’est ok et surtout qu’il faut en parler.

C’est correct d’être inquiets et ça fait partie de nos vies de parents étoiles. Faut juste pas être paralysés par cette peur, tenter de contrôler et il faut avoir confiance, confiance que tout ira pour le mieux… enfin j’espère!

Maman étoile

Alexandra aka Maman Bleue

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.