Le casse-tête des repas

Le casse-tête des repas

Quand j’ai recommencé à travailler après mon troisième garçon, je me suis demandé comment j’allais faire pour qu’on ait quelque chose à manger pour souper qui ne soit pas du fast food ou du tout acheté. J’ai donc développé des trucs et ça serait bien de pouvoir les partager avec d’autres mamans occupées pour faciliter leurs soupers de semaine.

  1. Se fixer un menu. Moi j’adore faire les circulaires pour me donner des idées de repas. Le meilleur dans tout ça : ce qu’il y a dans les circulaires est en spécial, donc on peut aussi sauver de l’argent à prévoir ses soupers d’avance. On va une fois par semaine à l’épicerie avec notre liste et on achète tout. On sauve aussi du temps!
  2. Se réserver du temps pour faire une pré-préparation de repas ou se créer des repas tout prêts maison. Après avoir élaboré son menu, pourquoi ne pas profiter de la sieste de vos p’tit mousses le samedi ou le dimanche pm pour préparer des repas? (ex. J’ai souvent le temps de faire un pâté chinois, un riz sauté et une soupe dans le même après-midi…tant qu’à couper des légumes, pourquoi pas en couper plus et faire plusieurs choses avec). Si vos enfants ne sont plus en âge de faire la sieste, ils sont sûrement en âge de vous aider un peu. Ils sont souvent très heureux de pouvoir éplucher des carottes ou frotter des champignons. Vous sauvez aussi sur la vaisselle lorsque vous préparez plusieurs plats en même temps.
  3. Avoir des collations de prêtes. Couper des crudités ou des cubes de fromage d’avance. En cas de grosse faim au retour à la maison en fin de journée, il y aura quelque chose de prêt pour faire patienter les petits et grands estomacs jusqu’au souper.
  4. La mijoteuse est votre alliée. Certains ont encore des réticences, mais quand tu travailles et reviens vers 17 h 45 -18 h avec une marmaille affamée…tu finis par apprécier que dès que tu ouvres la porte, ça sente déjà bon le souper.
  5. Manque d’inspiration de repas? Pour contrer ça, je fais une liste de plats d’accompagnements, mets principaux, légumes, desserts ou collations. Le meilleur dans tout ça, c’est que c’est plus facile de varier le menu et qu’on peut aussi faire décompte des préférences de chacun à même cette liste.
  6. Avoir des plats dépanneurs. Je me fais des batch de pâtés (poulet, saumon, mexicain ou tourtières) d’avance. Parfois on en fait en gang de filles, c’est une activité qui nous permet de voir nos amies et de jaser en cuisinant…donc joindre l’utile à l’agréable. Sinon je fais un gros chaudron de sauce à spaghetti…rapido presto.

J’espère avoir pu aider un peu certaines mamans qui ont de la difficulté à trouver du temps pour les repas dans leurs horaires trop chargés!

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : Un grand sensible qui gère et mène, un moyen clown qui a quelques peurs, un petit à accro à la Pat patrouille, un géant au grand cœur habile de ses mains et une princesse en construction Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.