Le lavage ou comment créer des souvenirs

Le lavage ou comment créer des souvenirs

Le lavage!

Combien de fois j’ai entendu des proches me parler de leur pile de linge qui attend, cachée au fond de la garde-robe, que le courage d’affronter cette tâche se pointe le bout du nez? Trop souvent.

Depuis que je suis maman, le lavage a pris une toute autre signification. J’ai voulu me rendre la chose agréable, entre deux brassées de couches et le reste de mon quotidien, parce que c’est vrai qu’on lave beaucoup dans une semaine. Comment j’en suis venue à attendre avec impatience qu’il y ait assez de vêtements de bébé dans le panier pour faire une brassée? Très simple!

Mon plaisir, simple et enfantin, est de prendre mon panier de petits vêtements tout juste sorti de la sécheuse pour aller plier mon trésor. Un par un, je regarde les morceaux, et je me crée des souvenirs.

Le petit cache-couche rayé jaune, orange et vert. Porté à toutes les sauces. La petite tache de lait maternel, signe de mon amour de l’allaitement avec bébé, n’a toujours pas succombé au savon. Trop petit pour mon bébé qui grandit trop vite, mais je me fais croire, malgré les protestations de ma progéniture, qu‘il lui fait encore comme au premier jour.




Que dire du petit chandail avec le petit éléphant. Il est tellement beau et coquin quand il le porte. Bon, ok, il déteste l’enfiler. Mais ensuite c’est si confortable! Et la tunique avec des coeurs, sa préférée! Elle pleurait tellement quand je lui ai dit qu’il n’y avait pas sa grandeur dans la boutique. Elle l’aimait déjà tellement. Le sourire quand la vendeuse m’en a rapporté une de l’entrepôt… et elle la mettrait tous les jours si je ne la cachais pas occasionnellement, pour le bien du reste de sa garde-robe.

Des bas, des bas et encore des bas… pourquoi je lave des bas de bébé au juste?

La salopette, il m’a fait une de ces merdes là-dedans cette semaine! Un vrai gros caca débordant de la couche là, même pas mal ajustée là, il avait juste vraiment une énorme envie de ch***… je m’égare.

Les pantalons évolutifs qui grandissent avec mes enfants, les chandails trop grands et les caches-couches par milliers, j’adore laver. En fait, j’adore le temps pour les plier. Petits moments précieux pour moi, pour me rappeler que c’est si beau, mais que ça va si vite la vie. Me rappeler que j’ai des bébés en or et que je veux le plus de souvenirs possibles.

C’est une drôle de méthode, j’en conviens. Mais chaque fois que je verrai tel morceau dans le tiroir ou sur leur frère ou soeur plus jeune, je vais avoir un sourire à partager. Je me crée des souvenirs à partager plus tard. Tout ça parce que j’ai décidé d’aimer faire le lavage.

Share

Profession : Accompagnante à la naissance et super-maman à la maison Super Skillz : Je peux tout faire avec presque rien. Ma créativité n’a pas de limites Addiction : Mes bébés, le tricot, la lecture, la musique et tout ce qui rend la vie meilleure Escouade : Une Minou d’Amour, un Loulou et un contrôleur ferroviaire. Armes : Mon silence… lourd silence… Tu ne veux pas vivre ça Humour :  Sarcastique, sanglant, grivois, douteux…… bref à saveur du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.