Mes amies virtuelles

Mes amies virtuelles

Un jour, un jour très gris, j’ai rencontré deux filles… rencontré est un grand mot… nous nous sommes rencontrées sur un groupe de mamans qui venaient de perdent un petit bébé. Notre amitié s’est développée en une fraction de seconde. La complicité que nous avions toutes les trois, c’était et c’est encore indescriptible. Nous avions les trois vécu un gros deuil, pratiquement dans les mêmes dates… nos peines étaient pareilles et nous savions que nous voulions retomber enceintes malgré tout ça.

De jour en jour, chaque fois qu’on se parlait, un peu d’espoir remontait en moi. J’avais deux amies qui me comprenaient et savaient l’angoisse que je vivais. C’est drôle, mais ces deux femmes extraordinaires, je ne les ai jamais vues en personne et c’est comme si à chaque jour nous prenons un café dans mon salon.




Une amitié, ça n’a pas besoin d’être compliqué. Elle peut être simple et même à distance. Pour nous, nous sommes à 2 heures de route. Ça ne change rien sur comment nous nous apprécions et comment nous formons un petit groupe de « super-mamans ». Nous nous entraidons et nous encourageons mutuellement, à distance et sans jugement. Avec elles, devant mon ordinateur ou mon cellulaire, je me sens écoutée, entendue, soutenue et aimée. Oui oui, on s’aime d’amour même si on se parle à travers un écran.

Justement, je remercie Facebook de m’avoir permis de les connaître, parce que sans ce réseau social, je n’aurais pas d’aussi formidables amies virtuelles. Notre amitié n’est pas terminée. La vie a été fine avec nous… nous sommes tombées enceintes une après l’autre, toutes à un mois d’intervalle.

Aujourd’hui, trois petits garçons font partie de notre belle amitié. Notre amitié virtuelle grandit de jour en jour et bientôt, nous ferons de la route pour nous voir en personne avec nos enfants.

Share

Profession : Éducatrice en CPE et maman à temps plein.  Super Skillz : Je suis la "pro" du ramassage dans la maison... je déteste quand c'est le bordel.  Addiction : les cappuccinos glacés du Tim Horton, les bisous, les câlins et le magasinage (une vraie dépendance selon mon chum) Escouade : Une "bébé poule", maintenant devenue une "grande poule", un papa poulet et un jour, quand la vie le décidera, d'autres bébés poussins viendront combler notre escouade.  Armes : mes yeux... ils parlent beaucoup !!!  Humour : humour spontané et sarcastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.