Ôde à toi, Migraine.

Ôde à toi, Migraine.

Ce matin, je me suis réveillée et tu faisais déjà bien ressentir ta présence. Mes lourdes paupières tombaient sur mes yeux. La pression de mes sourcils les faisait succomber. L’odeur des oeufs et du bacon en pleine cuisson m’étourdissait et me donnait envie de gerber mon souper de la veille.

Incapable de me lever pour soulager cette envie pressante, tout ce que je pouvais faire, c’était me rendormir. Un simple bruit ou lumière me réveillait. Et puis, je les entendis. Ces pleurs que je ne pouvais réconforter. Ma petite était en crise et moi j’étais paralysée au lit par ta faute! Par chance, papa était là pour m’aider.




À cause de ta présence, j’étais incapable de m’occuper de la personne la plus importante à mes yeux, ma fille. Ses cris ne faisaient qu’empirer cette impression de craquement de mon crâne.

Malgré cela, j’ai pu me rendormir et faire des cauchemars. À chaque fois que tu es là, je fais des rêves abominables. Tu gâches tout.

Après plus de 24 h de sommeil, je me réveillai, sans toi, et j’accourus prendre ma beauté dans mes bras.

Ah, que je suis bien quand tu n’es pas là, Migraine.

Share

Profession : Fonctionnaire, Photographe et Chef d’équipe chez Fryvol Super Skillz : Arrêter le temps, c’est mon super pouvoir! Addiction : Cappuccino glacé et piments forts! Escouade : Une belle princesse, un super papa, un husky et deux jappeurs invétérés (chihuahuas of course) Armes : Appareil photo Humour : Sarcastique, t’sais le genre de personne qui fait des blagues à des moments douteux, mais qui réussit toujours à mettre un sourire au visage des gens malgré tout.

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.