Petite fleur

Petite fleur

Toi, mon petit être si fragile

Toi, qui, y’a de cela 4 semaines, étais bien au chaud dans mon ventre

Toi qui maintenant partages mon quotidien 24 h/24, 7 jours sur 7

En ce moment on est couchées ensemble.

Le peau à peau est notre nouvelle passion.

Je te regarde, te flatte, te trouve si belle.

Tu es une petite fleur douce et fragile qui a cette odeur bien à elle que je ne cesse de humer.

Si c’était possible, j’arrêterais le temps un peu, parce que je le sais qu’il va trop vite ce maudit temps-là.




Ca fait déjà 2 ans que je vivais exactement la même chose avec ton grand frère, alors je sais que ces moments passent à la vitesse grand V.

Ton petit souffle chaud dans mon cou, ton odeur de bébé, tes petites mains qui agrippent mon chandail.

Y’a rien de plus parfait.

Tu as l’air si bien, si paisible, si en sécurité.

Oui, on me dit que je te prends trop.

Que je réponds à tes caprices (1 mois vraiment?)

Je leur réponds que le temps passe trop vite pour me poser des questions.

Je te prendrai tout le temps que tu le voudras, et ce, sans avoir peur que ça te rende «dépendante»

Je te prendrai, parce que c’est ce que j’ai fait pendant 9 mois.

Je t’ai portée, bercée, tenue au chaud.

Je ne te laisserai pas seule, promis.

Jusqu’à ce que je le puisse, je te porterai au creux de mes bras et je te laisserai t’y endormir tout doucement avec tes petits yeux ronds qui me regardent et qui se ferment tranquillement.

Pourquoi je ferai ça ?

Parce que ces moments ne reviendront jamais et je ne veux pas regretter ces doux instants avec toi.

Je veux que mes bras soient ton havre de paix. Que tu t’y sentes en sécurité.

Bientôt tu courras partout et les moments passés dans ton havre de paix diminueront peu à peu, mais sache que tu pourras y revenir quand tu voudras.

Je t’aime ma fille.

Quand j’ai su que tu étais dans mon ventre, je me suis demandé si j’allais réussir à t’aimer autant que j’aimais ton grand frère.

Les gens m’ont dit de ne pas m’inquiéter.

Pourtant je me le demandais quand même,

et quand t’es arrivée,

Pouf !

Une vague d’amour est passée et j’ai compris ce qu’on me disait

L’amour se multiplie vraiment.

Bon début de vie ma poulette!

Sache que je serai là ma petite fleur, et ce, pour toujours

Ta Maman

Share

Profession : Infirmière et Super Maman. Super Skillz : Mon moove de Ninja pour sortir du lit sans réveiller mon gars. Addiction : Vanille Française du Tim en quantité industrielle. Escouade : Un 18 mois. Un 28 ans. Un 8 ans canin. Arme : Mon regard destructeur. Pouvoir magique : L'endormissement instantané par mon super lait. Humour : Grivois et franc.

Comments

  1. Tellement vrai! J’ai bercé ma fille pendant des heures! Je l’ai endormie sur moi, je l’ai collée à moi. On me disait: « Tu la gâtes trop. Tu va le regretter un jour ». Ce à quoi je répondais: « Jamais je ne regretterai ces moments passés avec ma fille ». Elle a maintenant 30 ans, est la maman d’une adorable boule d’énergie de 16 mois. Je peux dire que je n’ai jamais regretté tous ces moments. Elle fait la même chose avec sa fille…et moi aussi. Tous ces instants ne reviendront pas. Il faut en profiter parce que, effectivement, ça passe tellement trop vite.

  2. Ton texte m’as beaucoup toucher. Je fais baptiser ma fille le mois prochain, est ce que tu permets que je m’inspire de ton texte pour écrire une prière pour ma belle Margo?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.