Quand tout bascule…pour de bon

Quand tout bascule…pour de bon

(Suite de « Quand tout bascule »)
http://mamancafeine.com/quand-tout-bascule/

Quel parcours, quel chemin sinueux nous avons dû parcourir à tes cotés pour se rendre ici mon petit papa! Que de longues journées, des semaines interminables…pour un résultat si triste et si frustrant. Maman, quelle force brute t’a accompagnée, sans faille, tous les jours de ton combat! Ton fils et moi sommes aussi venus soutenir certains jours de semaine et les weekends. Tes petites filles, mes princesses, si fortes et aimantes, ont-elles aussi été à ton chevet durant cette convalescence.

À dire vrai, nous t’avons accompagné vers la fin, jusqu’à ce que tu nous quittes, après cette longue bataille. Et tu t’es battu mon papa, de toute tes forces. Je suis fâchée, parce que j’ai cette horrible impression que les gens qui devaient se battre avec toi, au début de ce parcours, t’ont lâchement laissé tomber et ont failli à leur tâche de te ramener à nous. Tu devais reprendre ta vie et profiter de ta retraite, de tes petits-enfants.

Mon petit papounet, tu as subi 3 AVC à la suite de cette horrible chute durant ton sport favori. Un malaise au curling, puis une chute sans fin jusqu’à cette nuit, où tu es parti. Tu as combattu bravement les effets de ces accidents vasculaires, tu as tenté de t’en sortir, de revenir à nous.




Une fois sorti de ce complexe hospitalier et rapatrié plus près de la maison, tu as continué ce combat, entouré des tiens. Plus de visiteurs, maman n’était plus isolée, plus seule à te regarder et t’encourager vers la guérison. Un personnel médical hors-pair s’est occupé de toi avec humanité et respect, contrairement aux deux autres centres qui t’avaient d’abord accueilli. On a enfin eu l’heure juste, on a enfin pu savoir quoi faire, à quoi s’attendre.

On a attendu, patiemment, un diagnostic clair. Tu as bravement combattu une pneumonie qui t’a ultimement affaibli. Et puis, après ce combat qui nous parut à tous une éternité, à la suite de nos efforts acharnés pour que tu nous reviennes, tu es parti.

J’ai perdu mon papa et même adulte, je n’arrive pas à gérer toutes ces émotions qui m’envahissent. J’ai eu à faire la chose la plus difficile que mon rôle de maman m’ait conféré comme tâche; dire à mes enfants que leur « meilleur grand-papa coquin » nous avait quittés. Parti au ciel, briller parmi les étoiles. Un ange de plus pour veiller sur nous. « Injuste » s’est exclamée la plus petite. « Pourquoi les gens que j’aime nous quittent? », a dit la plus grande.

Mon petit papa, tu auras tout tenté pour nous sortir de cet horrible cauchemar. Si toi tu as trouvé le confort du repos éternel, nous tentons de trouver le réconfort dans les souvenirs que tu nous laisses et en ta mémoire que nous tenterons d’honorer au quotidien. Je t’aimerai toujours mon petit papa d’amour…

Share

Profession : Éducatrice et super Maman!! Super Skillz : Transformer les restants en délices et faire des lunchs créatifs! Addiction : Le café, les Converse, la poutine, la musique, le hockey et mes filles!! Escouade : 1 mini-Germaine, 1 grande artiste et 1 fan finie de hockey! Arme : Mon côté bouffon qui désamorce tout en moins de 2!! Humour : Libre et qui sait faire réfléchir... ou oublier!! Parce que quand on se compare on se console!!! 

Comments

  1. Mélanie G Says: octobre 4, 2019 at 9:37

    J’ai les larmes aux yeux. Mon papa nous a quitté cette semaine, pas dans les mêmes circonstances mais je nous vois dans ton texte. Il se battait contre le cancer depuis plus d’un an. J’ai dû faire cette annonce ce soir à mes enfants. Ce n’est pas facile à faire. J’aurais tellement aimé que mon bébé bedon puisse le connaître. Je lui parlerai de lui afin qu’elle sache à quel point son papy était tout un homme.
    Merci pour ce beau texte xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.