Toi + moi + ta dépression

Toi + moi + ta dépression

Je ne peux pas dire comment ça a commencé, ni même quand. Un jour, ça m’a frappée; j’ai réalisé qu’il y en avait une autre dans ta vie. Que nous étions en plein triangle amoureux. Toi + moi + ELLE…

Tu ne m’en avais pas parlé avant, car tu te disais que c’était seulement passager. Que la flamme allait s’éteindre. Mais c’était juste trop fort, un vrai brasier emportant tout…

ELLE, elle te faisait perdre la tête. Depuis votre rencontre, notre vie familiale semblait avoir perdu de son intérêt. Ton travail aussi. Ta famille aussi. Plus rien ne te faisait envie. Tu aurais pu dormir des journées entières pour ne pas avoir à faire face à notre réalité. Il n’y avait qu’elle…

ELLE, elle a fini par prendre toute la place dans tes pensées, de jour comme de nuit. Elle a même réussi à les contrôler, à tout brouiller d’un voile noir.

ELLE, c’était, c’est ta dépression…

Une pas pire pantoute à part ça, les médecins diront même majeure, et qui dure depuis des années.




J’ai compris rapidement toute l’emprise qu’elle avait sur toi. Et tout ce qu’elle nous ferait vivre. Non seulement à toi, bien évidemment, mais aussi au reste de notre petite famille.

J’ai compris pourquoi tout était toujours si compliqué : le climat lourd et tendu, l’impression de toujours ramer contre le courant, tout en tentant de maintenir le bateau à flot, seule, au point de me demander si tu n’allais pas m’entraîner avec toi vers le fond.

Je t’ai longtemps blâmé pour tout ça, mais en réalité, c’était ELLE. Et nous devrons fort probablement l’endurer encore un bout de temps, voire même apprendre à cohabiter avec elle. Mais sache que dorénavant, grâce à ton honnêteté envers moi et surtout envers toi-même, ce défi, nous pourrons le surmonter ensemble. À deux, c’est mieux, non?

*Si tu sens que rien ne va plus, parles-en. Nous ne le dirons jamais assez. Par ailleurs, si tu dois épauler une personne aux prises avec un problème de santé mentale, ne prends pas tout sur tes épaules, va chercher de l’aide auprès des ressources de ta région ou d’une personne de confiance.

**Aujourd’hui, pour chaque message texte, appel mobile, appel interurbain, tweet avec le mot-clic #BellCause, pour tout visionnement de la vidéo ou utilisation du filtre Snapchat ou Facebook, Bell versera 5¢ pour des initiatives en santé mentale.

Anonyme

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.