Il ne faut pas se taire

Il ne faut pas se taire

Dans la vie, il y a des choses que l’on peut garder secrètes et d’autres qu’il faut dénoncer haut et fort. J’ai tant voulu oublier, le cacher, j’avais honte. Dès l’instant que ça s’est produit, j’ai voulu l’effacer de ma mémoire, j’avais si mal! Mais un beau jour, ça m’a rattrapée et j’ai compris, que j’aurais dû LE dénoncer. Celui qui m’avait violée. Il y a 16 ans et pourtant je m’en souviens comme si c’était hier.

Lorsqu’on réalise l’atrocité que l’on a soi-même vécue, on passe par plusieurs gammes d’émotions. La peine tout d’abord, est infinie. Puis, vient la culpabilité. J’aurais dû crier, quelqu’un n’était pas loin. J’aurais dû me débattre plus ardemment, je m’entraînais presque tous les jours de la semaine. J’aurais dû essayer de me sauver. On cherche aussi ce que l’on a fait de mal pour s’être mis dans une telle situation. Les évènements nous reviennent et on se rend compte que notre corps avait cessé de lutter pour limiter la douleur et que l’esprit était parti ailleurs pour éviter de se remémorer cette soirée le plus possible.




Quand finalement on ose en parler, on se dit qu’il est trop tard. Quand de surcroît j’apprends que je n’ai sûrement pas été sa seule victime, je suis bouleversée et navrée de savoir que peut-être si j’avais fait les choses autrement, j’aurais peut-être pu éviter que d’autres passent ce pénible chemin à leur tour. J’espère par contre donner le courage à ceux et celles qui liront ces lignes de dénoncer. Pour limiter le nombre de victimes qui restent encore à venir.

Je me rends compte que ce pénible évènement a modelé mes relations futures. Je ne me faisais plus confiance. Je choisissais des hommes qui me dirigeaient et qui ne me respectaient pas. Quand j’ai pris conscience de tout ça, j’ai fait des changements. Je me respecte moi-même d’avantage et j’ai choisi un homme qui me respecte aussi.

Je n’avais que des garçons et je me suis juré de leur apprendre à respecter les femmes (et les hommes). Mais depuis que j’ai maintenant une fille, je veux aussi sensibiliser mes enfants à dénoncer. Peu importe l’injustice, il ne faut pas garder le silence! Parlez haut et fort! Faites que la vie soit belle et remplie d’amour!

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : Un grand sensible qui gère et mène, un moyen clown qui a quelques peurs, un petit à accro à la Pat patrouille, un géant au grand cœur habile de ses mains et une princesse en construction Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.