La culpabilité

La culpabilité

La culpabilité fait partie de ma vie au quotidien. J’ai toujours un sentiment de culpabilité, peu importe ce qui se passe. Cette relation entre moi et la culpabilité dure depuis si longtemps que je ne me rappelle plus déjà avoir été en paix avec mes décisions ou avec mes choix.

Les pires moments de culpabilité se passent souvent avec mon grand garçon autiste de haut niveau. Comme sa routine ne doit jamais être dérangée, lorsque cela arrive par obligation, je me sens coupable de ne pas pouvoir lui apporter la stabilité dont il aurait besoin.

Par exemple, comme le service de garde est un endroit stressant pour Victor, j’ai modifié mon horaire de travail pour être capable d’aller le chercher tôt à l’école pour lui éviter le stress de la fin de journée. Par contre, si une journée je suis malade ou si je dois travailler plus tard, je me sens si coupable de ne pas respecter ma parole que je ne fais que penser à cela toute la journée. Lorsque cela arrive, je prends les précautions nécessaires, c’est-à-dire avertir sa TES pour qu’elle lui dise, pour ne pas que ce soit une mauvaise surprise de dernière minute lorsque papa arrive… mais je me sens coupable tout de même.

Une autre fois, je crois avoir des bonnes idées en prenant des vacances spéciales ou en emmenant mon garçon à son premier show d’humour, mais le moment le stresse tellement et devient tellement anxiogène pour lui que je finis par me sentir coupable de lui imposer cela. Parfois, je me dis qu’à force d’apprendre à contrôler cela, il va finir par être à l’aise dans ces situations, mais ça ne fonctionne pas comme ça en autisme, malheureusement.




Puis finalement, je me sens coupable quand, pour éviter tout ce stress, je reste à la maison avec mes enfants et je les laisse faire de la tablette ou regarder la télévision, parce que je me dis que ce n’est pas super éducatif et que nous devrions faire des activités. Puis la roue recommence à tourner, car si je planifie des activités, son stress augmente, etc…… vous voyez le genre.

Je sais, je suis exigeante envers moi-même; je me le fais dire souvent, mais je suis une maman…toutes les mamans vont comprendre cela. Puis, j’ai une petite fille aussi. Je passe beaucoup de temps avec elle à faire les activités qui sont impossibles à faire avec son frère. Ça aussi, ça me fait sentir coupable envers lui, mais lui… il s’en moque.

Bref, la culpabilité, c’est comme une ennemie qui veut tellement être ton amie qu’elle ne te lâche jamais. Je dois apprendre à vivre avec elle même si je la déteste. Je dois apprendre à négocier avec elle pour qu’elle sorte de ma tête. Je dois aussi lui faire comprendre que parfois elle m’empoisonne la vie, même si elle … elle s’en moque !

Share

Profession : Adjointe administrative, humoriste, femme de chambre, organisatrice d’évènements et spécialiste du lâcher prise ! Super Skillz : Je connais l’inventaire de mon frigidaire par cœur ( faque essaye pas de me dire que t’as juste pris un yogourt l’ado ;)) Addiction : Le café et mon téléphone (parce que c’est gênant d’écrire le vin hein ?!) Escouade : 2 cocos que je surnomme affectueusement M’harcel et m’harceline (parce qu’ils sont spécialistes dans l’art de m’harceler), belle maman de 2 grands et un conjoint TRÈS patient! Armes : Je menace souvent mes enfants en leur disant que je vais chanter…. Pis c’est tellement efficace. Humour : Spontané et Surprenant 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.