Pas pressée, mais pressée

Pas pressée, mais pressée

Rendue à ma 4ème grossesse, je ne savais plus à quoi m’attendre. Je me suis rendue à plusieurs reprises pour du faux travail, dont une fois où j’avais des contractions aux 2-3 minutes pendant 10 h de temps, mais mon travail n’avançait pas. Je n’avais jamais dépassé mon terme avant et ce fut différent cette fois. Par chance, car mon 2ème avait nécessité une hospitalisation de 2 jours alors que j’atteignais mon 40 semaines.

Après une nuit d’atroces maux de tête et un bon stripping, la gynécologue m’envoie passer un moniteur et des prises de sang. Tout est beau, je retourne à la maison avec mon garçon de 4 ans. J’essaie de faire une sieste, mais j’ai d’étranges maux de ventre. Je me dis que ça ne peut être des contractions car mon ventre ne se durcit pas, mais étrangement, ces douleurs reviennent à un rythme régulier. J’appelle mon conjoint qui travaille à Montréal et il est en chemin. Je calcule le temps de son arrivée, car je suis seule à la maison avec mon garçon et mes deux plus vieux doivent revenir de l’école bientôt.




Je finis par comprendre que c’est sûrement cette journée que je ferai la rencontre de ma première fille. Le temps de l’arrivée de mon conjoint, on appelle du renfort pour garder les 3 garçons. Nous partons enfin pour l’hôpital à 16 h 15. À 16 h 26, nous appelons l’hôpital pour les avertir de notre arrivée. Nous habitons en campagne et le trajet jusqu’à l’hôpital prend 40 minutes de voiture. Mon conjoint trouve que c’est très intense et que peut-être nous devrions appeler l’ambulance. Je le convaincs qu’on aura le temps de se rendre. Petite erreur, la contraction suivante, je sens que ça pousse. L’ambulance fût donc appelée.

Les ambulanciers me disent que l’on ira à mon rythme pour sortir du pick up. Facile à dire lorsque j’ai des contractions aux 1 min 30 et que chacune dure 1 min 15! Après m’être promenée les fesses à l’air sur le bord de l’autoroute 15 Sud, je finis par embarquer dans l’ambulance. Je veux pousser. L’ambulancier me dit que je peux le faire si je veux et de lui dire si je veux qu’il fasse quelque chose…j’étais terrifiée !! Je me suis donc convaincue moi-même que j’étais à 10 cm et que je pouvais pousser. En deux poussées et même pas 5 minutes dans l’ambulance, ma princesse a vu le jour à 16 h 59. C’était le premier accouchement que faisaient les deux ambulanciers. Lorsque papa est arrivé à l’hôpital tout était fini, mais il a au moins pu couper le cordon.

Ma fille qui n’était pas si pressée d’arriver l’a fait en grand lorsqu’elle s’est enfin décidée. Un merci spécial à ces deux ambulanciers qui ont fait preuve de beaucoup de professionnalisme et qui m’ont permis de vivre un moment inoubliable.

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : Un grand sensible qui gère et mène, un moyen clown qui a quelques peurs, un petit à accro à la Pat patrouille, un géant au grand cœur habile de ses mains et une princesse en construction Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Comments

  1. vous pourriez mettre une croix ou quelque chose comme ca ou votre fille est venue au monde sur la 15 . tout le monde pourrait savoir qu’une petite fille est né a cette endroit loll

  2. Ahah !! moi aussi, je suis aller plusieurs fois pour faux travail à mon 4 ieme. Et moi aussi les contractions fut très intense et rapide. Mais heureusement, mon coco c est pointé le bout du nez dans la nuit, donc papa etait la et la voisine à garder les 3 autres! Je n ai pas vécu l accouchement dans l ambulance! Pas certaine d avoir un 5 ieme pour vouloir vivre l expérience!! Félicitations pour votre 4 ieme trésors!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.