Un café sur l’autoroute 20

Un café sur l'autoroute 20

Tu sais, parfois, il nous faut un break dans la vie. Que tu sois une maman, une blonde, une amie ou une sœur, peu importe ton rôle, de temps à autre, tu as besoin d’un temps d’arrêt pour ta santé mentale.

En tout cas, moi j’en ai besoin. Je navigue alors sur Internet à la recherche d’un voyage dans le Sud. Je vais jusqu’à choisir une date et inscrire mes informations. Évidement, mon compte en banque ne me le permet pas, donc je décide donc de me trouver un petit hôtel qui offre des services de massothérapie, un lit douillet et un petit déjeuner copieux. Encore une fois, je choisis une date, des extras et la chambre la plus grande. Au moment de payer, j’abandonne encore une fois, ma Visa ne veut pas. Je décide donc de m’offrir une pause avec les moyens que j’ai. Samedi après-midi d’automne, il fait soleil et mon chum est de bonne humeur. Je lui demande de rester avec les enfants le temps que je prenne soin de moi.

J’ai vingt dollars. Je quitte la maison dans ma voiture remplie de graines de toast, de jouets et de bancs de bébés. J’investis 18 $ dans l’essence et avec la différence, je me paie un grand deux-deux. C’est un départ.




Je me dirige vers l’autoroute 20. Dès que j’emprunte la bretelle, je me sens libre. Je me promène à travers les postes de radio afin de trouver LA toune. Se succèdent donc Céline Dion, Jean Leloup et bien sûr les Backstreet Boys. Je chante à tue-tête GET DOWN, le volume au maximum à en faire grincher les hauts-parleurs.

Je ne roule pas très vite, 110 km/h peut être. Je pense à tout et à rien, mes joues se réchauffent grâce au soleil qui passe à travers la fenêtre. Je porte fièrement mes lunettes de soleil bon marché. Je prends une grande gorgée de mon café chaud, un luxe que je ne me paie pas souvent. Je respire, je regarde la route, tout est si calme dans ma grande voiture. Ma tête se vide, je décompresse, je suis bien avec moi-même. J’observe les voitures qui me dépassent, j’imagine une vie aux occupants. Je lis chacune des pancartes que je croise, les drôles de noms de villes et les attractions offertes. Je relaxe.

J’emprunte le chemin du retour avant que l’aiguille indique une panne sèche. Arrivée à la maison, je suis bien heureuse de retrouver mes enfants, les jouets sur le sol et mon conjoint qui est tout aussi heureux de me retrouver, même si j’ai quitté il y a seulement une heure trente.

Un café sur l’autoroute 20, c’est la seule chose dont j’avais besoin. Une semaine dans le Sud ou d’extravagantes folies ne sont pas nécessaires. Juste des 20 $ pour me vider la tête et me faire du bien.

Share

Nom : Karolyne Fleury Profession : Ménagère, infirmière, cuisinière, comptable, jardinière, clown... Bref, maman + un boulot à plein temps. Super Skillz : Faire 18 choses à la fois, faire l'épicerie avec les enfants à 18 h sans qu'il n'y ait de blessé et réussir à acheter et emballer tous les cadeaux de Noël un 22 décembre. Addiction : Le café, les émissions quétaines et Walt Disney ! Escouade : Une exploratrice, un futur joueur de hockey et son coach. Arme : Mon lien magique avec le Père Noël pour l'aviser de tout mauvais comportement et la tablette très haute pour cacher des jouets ou du chocolat. Pouvoir magique : Retrouver tout ce que tout le monde a perdu. Humour : Instantané, simple, salé, sarcastique et ridicule.

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.