Charge mentale : « quéssé ça ? »

Charge mentale : « quéssé ça ? »

Déjà que j’avais une bonne charge mentale avant l’arrivée de bébé, celle-ci s’est accentuée depuis sa naissance. Mais au juste c’est quoi la charge mentale ?

Je crois que la charge mentale est tout ce qui est dit, non-transcrit et qui reste dans nos pensées. C’est comme un méli-mélo de mots que tu as en tête : rendez-vous dentiste 8h, acheter 2 bananes, ne pas oublier la pratique de soccer 8h30, faudrait bien que je m’occupe de ça… Bref un vrai casse-tête ! Et comment fait-on pour s’en sortir et ne pas devenir fou?

Je dirais d’écrire nos pensées est un bon début, mais surtout éviter la fameuse phrase : « laisse faire, je vais le faire. » Cette phrase qui en rajoute à notre mental et qui sous-entend : « je vais le faire pour aller plus vite ou pour que cela soit fait à ma manière. » Mais à quel prix?

Oui, il se peut que tes piments ne soient pas coupés en petits carrés de 1 mm par 1 mm et qu’ils soient coupés en languettes, mais au moins ils seront coupés! On appelle cela le lâcher-prise sur des trucs simples de la vie. C’est ce que j’essaie de pratiquer le plus possible et cela m’a libérée au niveau de ma charge mentale.

Au début, il est vrai que je devais me parler et me rassurer en me disant : « il le fait, pas à ma manière, mais il le fait. » Il étant mon conjoint. Au fil du temps, j’ai appris à me détendre et arrêter de vouloir tout contrôler. Je n’étais pas contrôlante au niveau de ma relation, mais au niveau des tâches ménagères et de la cuisine. Avec l’arrivée de bébé, cela s’est avéré être une évidence pour moi, car j’ai perdu le contrôle au niveau des tâches quotidiennes. Mon bébé étant un bébé aux besoins intenses, la situation m’a complètement déboussolée et m’a sortie de ma zone de confort. Donc, pour mon bien-être mental, j’ai dû apprendre à déléguer et d’arrêter de vouloir tout faire. J’ai toujours eu un conjoint qui voulait s’impliquer, mais malheureusement, je me suis rendue compte que parfois j’avais tendance à le materner en lui disant : « Laisse faire, je vais le faire. » Cela engendrait parfois de sa part un sentiment d’incompétence et pour moi une charge mentale qui était augmentée. Tout ça pour que tout soit parfait ? Je ne sais pas. Cela doit venir de mon enfance, car je viens de l’époque où les pères travaillaient beaucoup et que les mères étaient à la maison. Probablement que ma mère a été mon modèle et inconsciemment j’ai reproduit ce que j’ai vécu. Mais là, tout a changé et je laisse faire mon conjoint et même si l’époussetage n’est pas fait comme je l’aurais souhaité, au moins il est fait.

Alors, je vous mets au défi d’essayer cela! Au début, cela va peut-être être difficile, mais parlez-vous et ne faites aucune intervention lorsque votre conjoint effectue une nouvelle tâche et votre cerveau sera allégé. Mon conjoint est maintenant l’expert du lavage!

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.