Couches lavables : why not coconut?

Couches lavables : why not coconut?

Ça faisait un certain moment que je me questionnais sur les couches lavables, leurs bénéfices, mais surtout leurs inconvénients. J’ai pris la décision de les choisir pour mon deuxième bébé grâce aux encouragements d’un de mes amis qui en utilise et qui en est satisfait. Cette fameuse journée commence comme plusieurs autres : avec bébé qui pleure à 7h30 du matin, entièrement trempé parce que sa couche lavable a coulé. Je dois donc changer sa couche, son pyjama, ses draps et sa doudou. J’en ai glissé mot à mon ami qui aime les couches lavables et ce n’est qu’après quelques mois d’utilisation qu’il m’a avoué qu’il utilise deux inserts (je trouve déjà que ma cocotte est serrée dans ses vêtements avec un seul) et il utilise les couches jetables dès qu’il sort de la maison et pour toutes les nuits. HAAAaaa!!! En entrant dans la chambre, l’odeur caractéristique de couches imbibées de pipi me monte au nez me rappelant que j’ai une pile de couches à laver. Dire que dans les premières semaines, sans dire que j’aimais cette odeur, disons plutôt qu’elle me rendait fière en me rappelant que je faisais la bonne chose pour l’environnement. Ce doux parfum de succès dans la diminution de mon empreinte écologique pour un avenir meilleur pour mes enfants s’est transformé en odeur qui me donne presque la nausée. En touchant ma princesse, je réalise qu’elle nage presque dans son pipi. Je lâche un soupir et quelques mots injurieux envers ces couches de coton qui me donnent plutôt l’impression de n’être faites que de filet qui laisse tout passer. Je dépose bébé sur la table à langer et ouvre sa couche pleine à rebord de caca. Comme toujours, elle décide de faire caca lorsqu’il n’y a pas le feuillet pour faciliter le nettoyage des couches. Que ce soit parce que j’ai oublié de le mettre ou parce que je souhaite économiser le 5 cents que le feuillet jetable coute, me disant qu’elle vient juste de faire caca, donc qu’elle ne le fera pas une deuxième fois aussi rapidement, je me fais toujours prendre. Comme si elle le sentait dans sa couche et qu’elle se disait que c’était LE bon moment pour se laisser aller. Exaspérée, je commence à essayer de gratter le caca avec des lingettes. C’est à ce moment que j’ai passé à 1 cheveu de toutes les jeter en grattant, un morceau de caca m’est tombé sur le pied. Les dents serrées et le point solidement fermé, je prends 2-3 grandes inspirations. Je prends une nouvelle lingette pour me laver. Je n’en reviens pas qu’un aussi petit morceau, qui s’était décollé aussi facilement de ses fesses soit maintenant aussi solidement collé entre mes orteils. GRRRRrrrr À 7h30 du matin j’ai fini par tout nettoyer et à me recoucher. J’ai été raisonnable et me suis dit que ce n’était pas le moment de faire un choix quant à l’avenir de mes couches lavables, mais surveillez mon bac poubelle dans les prochaines semaines… pas vrai (j’ai fini par acheter les deuxièmes inserts et tous mes problèmes sont réglés).

Share

Nom : Valérie Louise (et oui c'est mon vrai nom et pas seulement un nom d'artiste) Profession : Maman police (je fais la loi dans les rues comme chez moi) Super Skillz : Tout faire en même temps pour ne jamais perdre une seconde de temps (des secondes c'est précieux quand il n'y a que 24 h dans une journée) Addiction : La caféine, le sucre, la sangria, la couture, Canal Vie, les films de filles... (est-ce que je continue ?) Escouade : Un chien, un chat, un petit homme, une princesse et un rénovateur (et je suis la reine qui gère ce micro royaume) Arme : La télécommande (c'est MOI qui décide quand on fait jouer la Pat Patrouille) Pouvoir magique : Arriver à se faire donner un bisou et une caresse par son grand de 5 ans en lui demandant seulement en pensée (mais je n'en abuse pas, c'est un pouvoir qui diminue quand on l'utilise trop, à ce qu'on m'a dit) Humour : (entre parenthèses)

Comments

  1. Dana-Maude Robichaud Says: mars 2, 2017 at 4:28

    j’adore votre humour dans votre description

  2. Gitane Bouchard Says: mars 2, 2017 at 5:00

    Couches lavables pour bébé 1 il y a presque 9 ans, car une amie m’en avait parlé. La marque que j’avais achetée m’a déçue, car elle n’a pas duré les 2 ans promis (en coton, elle est devenue mince, donc plus vraiment absorbante. À bébé 2, j’ai acheté la marque recommandée par la revue Protégez-vous. J’ai adoré. 5 ans 1/2 plus tard, Bébé 3 les utilise aussi!!!
    Vive les couches lavables!!!

  3. Geneviève Says: mars 3, 2017 at 3:16

    Au début j’avais très peur de me lancer dans l’aventure des couches lavables avec mes 2 bébé et j’ai tomber sur la page accros de couches lavable sur fb et avec tous les trucs que les mamans donne cela ma donner le courage de me lancer et franchement je ne regrette pas dutout mon choix!! il suffit juste d’être bien s’imformer et cela se passe a merveille!;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.