Être parent, un privilège exceptionnel

Être parent, un privilège exceptionnel

Quand j’ai eu ma première voiture, mon père m’avait dit : « Magalie, conduire n’est pas un droit, c’est un privilège. Un privilège, ça vient avec des responsabilités et un privilège, ça se paye. Mais c’est vrai, c’est un privilège qui apporte beaucoup de plaisir… » Le gros bon sens mon père, il l’a… et je crois qu’il me l’a transmis.

Eh bien, même si c’est beaucoup plus facile de faire des enfants que d’acheter une voiture, être parent est un privilège, un privilège exceptionnel qui, malheureusement, n’est pas donné à tous puisque de nombreux couples aimants, généreux et attentionnés ne sont pas capables d’en avoir « naturellement ».

Être parent est un privilège qui vient avec de lourdes responsabilités. Tu dois, pour de nombreuses années, combler toute la pyramide de besoins (physiologique, sécurité, appartenance, estime et accomplissement) de tes enfants et en même temps, leur apprendre à les combler par eux-mêmes, lorsque le temps viendra.

Être parent est un privilège qui se paye. On paye de son temps, de son sommeil, de son corps, de son couple, de sa vie sociale, de ses choix de carrière en fonction de ces petites boules de vie.

Mais, tout comme conduire, ça apporte énormément de joie et de satisfaction. En plus du sentiment de réalisation personnelle, du don de soi, d’un sentiment de fierté permanent, de l’émerveillement, des apprentissages, de l’amour… je n’ai pas besoin d’apporter plus de détails à ce que l’amour peut faire.

T’as besoin de revoir ton code de la route ? Vas sur le web, dans une école de conduite ou au poste de police.

T’as besoin de revoir ton code de parents ? Il y a, là aussi, une panoplie de ressources : sur le web, dans les magazines, à la télévision, dans les CLSC, dans les organismes communautaires, dans les écoles, dans les garderies, au téléphone dont la merveilleuse ligne-parents (ligneparents.com | 1 800 361-5085).

Un permis de conduire ne te donne pas tous les droits… être parent non plus.

Et toi, toi qui sais, mais qui ne sais pas trop quoi faire, ou qui penses que ça ne te regarde pas : tu te dois de dénoncer quand la personne prend le volant sans en avoir toutes les capacités…

Même chose quand il s’agit d’un parent.

Et toi, toi qui diriges, quand ton citoyen qui fait le devoir que tu lui demandes, arrange-toi donc pour que les ressources en place sur le terrain puissent agir à temps… Tsé, le gros bon sens.

Share

Profession : agente aux communications Super Skillz : réussir à jongler avec des horaires qui sont tout sauf typiques!   Addiction : les réseaux sociaux, les jujubes et les cornichons (même pas enceinte) Escouade: De la testostérone en vrac avec deux beaux garçons et l'Homme musicien (presque) parfait. Arme: les décomptes: «5-4-3-2-1» jumelé à THE regard... Humour: Spontané, ironique et simple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.