L’aimer comme s’il était mien

L’aimer comme s’il était mien

Après une grossesse plutôt stressante, nous avons choisi de ne pas avoir de deuxième enfant biologique.

Cette décision, bien que difficile, nous semblait la meilleure pour notre petite famille. Notre désir d’offrir une petite sœur ou un petit frère à notre enfant n’en était pas moins présent.

Après un moment de deuil, nous avons exploré les possibilités. Je vous avouerais que mon conjoint était plutôt sceptique lorsque je lui ai proposé l’adoption banque mixte. Accueillir un enfant d’inconnus à la maison et l’aimer comme s’il était le nôtre, tout en sachant pertinemment qu’il pourrait nous quitter éventuellement, est un défi de taille. Sur papier, tu te dis : « Ouf, ça va être tough ». En réalité, c’est bien pire que ça. Ayant un enfant biologique, notre plus gros défi est de lui expliquer que son ami ne restera peut-être pas avec nous pour la vie. C’est de la préparer à l’éventualité où il nous quitterait. C’est de lui expliquer qu’il n’est pas son frère, mais seulement un ami qui fait dodo à la maison.

Cette aventure est une montagne russe d’émotions. Moi, j’étais confiante que j’allais aimer ce petit être dès le premier regard. En fait, on ne peut pas savoir tant qu’on ne l’a pas vécu. Lorsque l’enfant est arrivé à la maison, mon mari lui a instantanément fait des câlins et lui a dit qu’il l’aimait déjà. Pour ma part, mes sentiments étaient confus. Ce n’était pas naturel pour moi de lui avouer mon amour au premier instant et je tenais à ne rien forcer. Je me suis dit que j’allais me donner du temps pour forger des liens avec lui. Puis, le lendemain, alors que je le berçais, il s’est endormi. Il avait l’air si paisible dans mes bras. J’ai embrassé son front et les mots sont sortis tout seuls : « Je t’aime! ».

Bien sûr, vous vous en doutez, ce n’était qu’un « je t’aime » parmi tant d’autres qui ont suivi, mais je me rappellerai toujours de cet instant où j’ai réalisé qu’après moins de 24 h ensemble, je ne pouvais déjà plus me séparer de ce bambin.

La vie est remplie de surprises et comporte son lot de défis. Nous avons pris une importante décision en accueillant cet enfant et peu importe ce que l’avenir nous réserve, jamais je ne le regretterai. Le voir grandir, se développer et s’épanouir au sein de notre famille est le plus beau cadeau que nous puissions demander.

J’ai récemment lu une citation qui représente très bien les familles d’accueil banque mixte.

La voici :

« Nous ne t’avons pas donné le cadeau de la vie. C’est la vie qui nous a fait cadeau de ta présence. »

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.