L’impatience d’une grossesse

L'impatience d'une grossesse

Plusieurs me diront que je devrais être satisfaite avec les enfants que j’ai, car oui, j’ai déjà quatre beaux enfants. Que je ne devrais pas me plaindre, puisque je n’ai jamais vraiment eu à attendre plusieurs mois pour qu’un petit être pousse dans ma bédaine. Je vais vous confier que malgré tout ce que les gens puissent penser, même si c’est un cinquième bébé pour moi, il est autant désiré que le premier et je trouve l’attente longue cette fois.

Non, ça ne fait pas un an que nous sommes en essai, mais tout de même quelques mois. Je crois que n’importe quelle femme qui a un désir d’enfant trouve l’attente très longue lorsque ça n’arrive pas. Parfois, l’espoir arrive et nous sommes heureuse, mais ce petit bonheur ne reste pas, il s’en va. On se décourage encore plus. Plus d’une fois avant ma quatrième, ma bédaine s’est remplie de vie pour une courte durée seulement. Ça faisait chaque fois très mal et même au début de la grossesse de ma fille, j’avais très peur de vivre un nouvel échec. Maintenant, l’échec, je le vis chaque mois que le rouge revient.

Les gens me disent de laisser aller, que ça va marcher quand je vais arrêter d’y penser. C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. J’ai la trentaine passée, je ne veux pas attendre longtemps. Non, je n’en fais pas une maladie, je continue à vivre, à m’occuper de ma marmaille et à travailler, mais chaque fin de mois, j’espère et je suis déçue. Je reste toujours à l’affût du moindre symptôme qui pourrait m’indiquer de l’espoir. Je ne suis certainement pas la seule qui voit des bédaines et de beaux petits bébés tout neufs partout parce que j’en veux absolument.

Je veux vous le dire à vous, les femmes désireuses d’enfant : vous n’êtes pas seules. En fait, vous êtes une méchante gang à vouloir absolument avoir un bébé dans votre bédaine. Je le vois parce que tout comme vous, je suis sur les forums où se rejoignent ces mamans. Parce qu’on va se le dire franchement, y’a juste les mamans en essai qui peuvent comprendre comment on se sent. Au moins ensemble, on se supporte lorsque le petit + n’arrive pas sur le bâton.

Je garde espoir et j’espère que vous aussi!

 

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : 3 grands garçons bourrés d’énergie, 2 petites princesses coquines, mon chum habile de ses mains et une panoplie de volailles diverses Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.