L’utopie corporelle, c’est non !

L’utopie corporelle, c’est non !
On dit souvent que nos mères ne veulent que notre bien, mais parfois, les meilleures intentions du monde peuvent blesser, surtout lorsqu’on parle d’image corporelle. J’ai réalisé avec le temps que ma mère a fait beaucoup de projection sur moi. Ma mère nomme souvent qu’elle doit perdre du poids, qu’elle est ridée, alors qu’elle est magnifique à l’approche de la soixantaine. La distorsion cognitive de l’image corporelle est réelle dans sa tête, au point qu’elle m’a transmis cette pensée négative. À 13 ans, je faisais déjà attention à ce que je mangeais afin de ne pas engraisser.

 

À mon shower, ma mère m’a dit d’arrêter de manger pour ne pas prendre trop de poids. Tsé, la journée où je devrais déborder de bonheur et d’amour. Moi qui venais justement d’accepter mon corps en plein changement, une bedaine ronde, des vergetures à en perdre le décompte et la rétention d’eau excessive habitant la partie inférieure de mon corps. 

 

Pourtant, pendant ma grossesse, je n’ai pas fait d’excès et je n’ai pas fait de régime! J’ai fait attention tout en me permettant de faire des écarts de temps à autre! Quand ma mère m’a dit ça, j’étais outrée! Outrée de me faire dire encore de faire attention, outrée qu’on parle de mon poids, malgré le fait que je n’aie pas vraiment de contrôle sur mon corps et surtout que j’étais en pleine création d’un petit humain. Je l’ai regardée et j’ai continué à manger. Pas comme si j’avais eu beaucoup de temps pendant l’événement pour manger, alors que je m’occupais de nos invités. 

 

Cela fait 15 ans que ma mère a le même genre de discours à mon égard. Combien de fois j’ai entendu ma mère me dire que je devais faire attention! Pourtant, je suis loin de faire exploser ma balance, mais je n’ai pas le corps d’une mannequin européenne non plus! 

 

Lors de notre séance de photo de grossesse, mon conjoint m’a dit qu’il aimerait enlever toutes les pensées négatives de ma tête et les remplacer avec les siennes. J’avais envie de pleurer, incapable de me trouver belle alors que mon homme m’avait regardée toute la journée avec des yeux remplis d’amour. Et pourtant, je reçois de beaux compliments en lien avec ma bedaine quand je sors faire des commissions, même avec le pire « bad hair day ». 

 

Quand allons-nous dire stop à ces mauvaises pensées et idéologies sorties des magazines à potins? Quand allons-nous apprendre à nos filles à s’aimer pour qui elles sont et non pour quoi elles sont? Je lève mon doigt d’honneur aux standards de beauté! Je dis « stop » aux pensées destructives en lien avec notre corps! Et ouvrons notre cœur à nous-mêmes!

 

Mesdames, vous êtes magnifiques! Et je suis magnifique!

Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.