Mes petites bouées de sauvetage

Mes petites bouées de sauvetage

Petite fille, j’exprimais déjà clairement mes demandes, mes besoins et je parvenais à mes fins la plupart du temps. En grandissant, je suis devenue cette femme qui défend ses idéaux, qui a de grands rêves et qui se défie jour après jour.

Dans mon journal secret, tu peux voir ma liste de rêves, tout de rose, écrite en lettres attachées par mes mains d’enfant de 10 ans : Faire de la course en Formule 1, visiter la lune, être riche et devenir une personnalité connue.

Rien de moins !

Fidèle à moi-même, j’ai toujours voulu plus, j’ai donc dû travailler fort. Malgré moi, j’ai souvent pris des détours. Je me suis fait prendre par les gens, les évènements, les mauvaises décisions et j’ai eu mon lot de difficultés. Tel un petit soldat, j’ai mis mon habit de combat et j’ai affronté les tempêtes. Je n’ai jamais baissé les armes. Je détiens une force intérieure qui m’a permis de me battre, de me relever après les chutes et d’avancer sans trop broncher à travers les hauts et les bas de la vie. J’ai cette chance d’avoir une personnalité qui me permet d’être où je suis aujourd’hui, mais surtout qui me permet d’aller où je veux.

Et puis, il y a eu cette nuit-là. Je naviguais dans de grosses vagues depuis quelque temps et la vie m’envoyait encore quelques défis de plus. L’orage me semblait plus grand qu’à l’habitude. Malgré les gens autour de moi, l’expérience acquise au fil du temps et mon caractère de femme forte, j’ai chaviré. Je n’ai pas appelé à l’aide, je me suis plutôt regardée couler petit à petit.




Après quelques larmes, j’ai ouvert grand mes yeux et j’ai aperçu de petites bouées. J’ai décidé de m’y accrocher fermement jusqu’à ce que la tempête se calme. Je dirais même que c’était facile et agréable. J’étais plus légère et j’arrivais à admirer les paysages autour de moi. À force de me donner corps et âme à me réaliser, j’avais oublié de prendre le temps d’admirer les alentours. Je me suis ainsi rendue sur la rive, sereine, mes petites bouées à la main. La grandeur importe peu, elles ont réussi à me sortir la tête de l’eau et j’ai pu reprendre mon souffle.

Mes petites bouées, vos petites mains toutes douces dans les miennes pendant une marche le samedi matin, vos bisous pleins de chocolat sur mon chandail blanc, vos barbouillis qui s’accumulent sur le comptoir et vos rires sans fin m’ont ramenée sur Terre. Vous êtes la raison pour laquelle je continue de me dépasser jour après jour, même si certains sont plus gris. L’amour inconditionnel que nous avons développé nous permet de réaliser de grandes choses ensemble. Je sais maintenant que je peux naviguer dans n’importe quel océan avec vous à mes côtés, mes petites bouées.

J’espère que tout comme moi, vous serez remplis de rêves et d’ambition et que vous aurez cette force intérieure qui vous poussera toujours un peu plus loin. Rassurez-vous, si vous vous égarez, vous n’aurez qu’à regarder au loin, il y aura toujours une lumière pour vous guider. Votre maman, votre phare.

Share

Nom : Karolyne Fleury Profession : Ménagère, infirmière, cuisinière, comptable, jardinière, clown... Bref, maman + un boulot à plein temps. Super Skillz : Faire 18 choses à la fois, faire l'épicerie avec les enfants à 18 h sans qu'il n'y ait de blessé et réussir à acheter et emballer tous les cadeaux de Noël un 22 décembre. Addiction : Le café, les émissions quétaines et Walt Disney ! Escouade : Une exploratrice, un futur joueur de hockey et son coach. Arme : Mon lien magique avec le Père Noël pour l'aviser de tout mauvais comportement et la tablette très haute pour cacher des jouets ou du chocolat. Pouvoir magique : Retrouver tout ce que tout le monde a perdu. Humour : Instantané, simple, salé, sarcastique et ridicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.