Mon « front » média sociaux

Mon "front" média sociaux

Dans notre société, il y a plusieurs choses de tabou. Avec les années, certaines causes ont fait beaucoup de chemin pour sensibilser la population. Je pense surtout à la santé mentale. Ça reste quand même que la formule type : Comment ça va? / Bien et toi? , est toujours de mise. Il ne faudrait pas dire qu’on ne va pas bien, ça rend les gens mal à l’aise.

C’est pareil avec les médias sociaux. Rare sont les photos d’enfants en crise ou de quelqu’un en train de pleurer. Je l’admets, je filtre mes photos. Je ne parle pas ici d’utiliser la technologie pour retoucher certaines photos pour les rendre plus jolies. Je parle ici, que je mets de belles photos de mes enfants. Lorsque c’est l’harmonie. De mon bébé qui sourit. De ma deux ans qui est fière des pissenlits qu’elle a ramassés. De mes grands qui prennent une marche en forêt en se tenant par les épaules.

Je vous l’avoue, ces photos je les publie pour me convaincre que tout ne va pas toujours mal. Que mon bébé ne fait pas que pleurer, même si c’est l’impression que j’ai. Que ma deux ans ne fait pas des crises à n’en plus finir, même si elle vient de faire une crise qui a duré plus d’une heure et m’a même giflée. Que mes grands sont capables de s’entendre, même si la plupart du temps je m’assure que personne ne saigne du nez car les coups fusent à profusion. Bref, je gère un chaos en permanence et personne ne s’en rend compte.

Je ne le dis tout simplement pas car dans notre société, ça ne se dit pas. Lorsqu’on en parle, on se fait juger. Tout le monde juge tout le monde, mais dans le fond, tout le monde est pareil. Il n’y a personne de parfait.

Mais je vous le dis, continuez d’en mettre de belles photos sur les réseaux sociaux. Ça aide à mettre l’accent sur le positif et à continuer d’avancer dans la tourmente, car on sait toujours que le beau temps finira par revenir après la tempête. Par contre, il faut aussi le dire lorsqu’on n’en peut plus et prendre du recul pour voir le bien qui arrive à l’occasion. Je vous le dis: même si vous ne le dite pas, je sais ce que vous vivez. Si le cœur vous en dit et que vous avez besoin de vous alléger de votre trop plein, n’hésitez pas à commenter en bas, car vous trouverez surement quelqu’un qui vit la même chose que vous et pourra vous supporter ou vous conseiller.

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : 3 grands garçons bourrés d’énergie, 2 petites princesses coquines, mon chum habile de ses mains et une panoplie de volailles diverses Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.