Noël sans eux

Noël sans eux

Être parents séparés, ça implique souvent beaucoup plus de choses que l’on pense. Il y a beaucoup de gestion à faire au niveau du partage équitable des jours de garde. Les vacances d’été, la semaine de relâche, en passant par le précieux temps des Fêtes rempli de magie.

Le temps des Fêtes est l’occasion idéale pour passer du bon temps en famille avec ses enfants. Voir leurs yeux s’illuminer devant les graines de biscuits mangés par le Père Noël ou encore entendre leurs rires résonner lorsqu’ils découvrent les niaiseries que leurs lutins ont faites. Ça fait un vide terrible la première fois où on doit partager ce précieux temps…

Je ne veux pas dire qu’on s’habitue à manquer un peu de la magie que nos enfants apportent lors du temps des fêtes, mais on apprend. On apprend à partager l’amour de ses enfants, car les deux parents les aiment autant un que l’autre. Ce n’est jamais facile les premières années, surtout si un climat de «guerre parentale» règne. On apprend avec le temps à se partager les moments. Chez moi, on alterne le jour de Noël et le Nouvel an chaque année. Dans certaines familles, Noël est toujours chez maman et le nouvel an chez papa, ou vice-versa. L’important dans tout ça, c’est de trouver un terrain d’entente.

Le temps des Fêtes est d’abord et avant tout un temps pour souligner le partage et l’amour. Noël est une fête remplie de moments magiques pour les tout-petits et il est important de penser à eux en premier. Alors pour tous ceux et celles qui devront partager leur précieuse progéniture au cours des prochaines semaines, faites la paix, au moins pour ce temps. Tout le monde sera beaucoup plus heureux ainsi. Pourquoi ne pas en profiter pour instaurer de nouvelles traditions?

Share

Profession : Éducatrice depuis 11 ans et PDG de la maisonnée. Super Skillz : Multi-tasking, magicienne des repas touski. Addiction : Caféine, odeur et rire de bébé et le rire tout court Escouade : Un grand sensible qui gère et mène, un moyen clown qui a quelques peurs, un petit à accro à la Pat patrouille, un géant au grand cœur habile de ses mains et une princesse en construction Arme : Aiguilles à tricoter, spatule à mélanger et doigt chatouillera Humour : le ridicule ne tue pas et la folie passagère est parfois un peu permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.