Le télétravail… une façon de devenir folle ?

Le télétravail... une façon de devenir folle ?

Pour les personnes qui ne savent pas ce qu’est le télétravail, voici sa définition : travailler dans le confort de sa maison, avec un café chaud, dans une tranquillité exceptionnelle. Ce télétravail nous permet, en plus, de passer plus de temps avec son enfant. (C’est une blague…)

 

En fait, c’est ce que je croyais avant d’être en confinement. Je l’ai mal interprété! Avant, j’enviais les gens qui faisaient du télétravail et qui pouvaient passer leur journée avec leur progéniture 24 heures sur 24. Depuis 4 semaines, ma vision est bien différente ! Voici ma nouvelle définition: tu travailles dans le confort de ton foyer, en pyjama, une toque sur la tête, pas maquillée. Ce bout-là, j’adore ça. Par contre, le confort de mon foyer est constamment en bordel parce que mes petits monstres n’ont que ça à faire de leur journée : foutre le bordel.

 

Mon plancher est sale, mes murs pleins de petites traces de mains, sans parler du garde-manger complètement vide parce qu’ils ne font que manger pour se désennuyer. On vient justement de mettre un crochet sur celui-ci pour qu’ils arrêtent de se servir seuls (petit truc). Un café chaud, on peut s’en passer. À moins de le faire réchauffer 10 fois dans le four à micro-ondes. Ça, c’est si tu ne l’oublies pas dedans (le soir j’ouvre le four à micro-ondes et je retrouve mon café qui m’attendait impatiemment). Entre deux conférences téléphoniques, je gère des crises et je joue à la police. Bref, la tranquillité ne fait plus partie du quotidien. Pour être franche, mon bureau me manque! J’adore mes enfants, mais le télétravail et être mère au foyer n’est certainement pas fait pour moi! Demandez à mon chum si être père au foyer l’intéresse! (haha, je connais déjà la réponse.) J’étais impatiente avec mes enfants, stressée et à bout à la fin de mes journées. Ce n’était pas humain!

 

Bref, il fallait que ça change. Il y a quelques jours je me suis promis que j’allais faire en sorte d’aimer ça. Je devais m’arranger pour ne pas devenir folle. Donc, depuis cette décision, je prends le temps de boire mon café le matin, collée sur mes enfants (les courriels peuvent bien attendre quelques minutes). Je prends le temps d’écouter ma fille m’expliquer comment elle s’est amusée à l’extérieur et d’essayer de comprendre mon fils quand il m’explique qu’il a fait pipi sur le pot.

 

Je prends le temps de féliciter mes enfants, de leur faire un bisou, de les asseoir sur moi pendant une vidéoconférence, c’est tellement important! Depuis, je me sens plus zen. Je prends aussi le temps de diner avec eux et de les coucher pour leur sieste… Quand je suis à bout, je prends même le temps d’aller courir 20-30 minutes pour remettre mon cerveau en marche.

 

Je ne fais pas mes 40 heures par semaine comme si j’étais à mon bureau. De toute façon, en télétravail, avec deux enfants, un chien, un chat et un chum, ce serait irréaliste. Je fais mon possible et c’est ça qui compte. J’invite tous ceux qui sont « pognés » comme moi à faire de même. Prenez le temps, peu importe de quelle manière, mais, prenez le temps de vivre ce confinement et le télétravail de façon sereine pour ne pas devenir fou. On ne lâche pas, tout ira bien!

Share

Profession : Éducatrice en CPE et maman à temps plein.  Super Skillz : Je suis la "pro" du ramassage dans la maison... je déteste quand c'est le bordel.  Addiction : les cappuccinos glacés du Tim Horton, les bisous, les câlins et le magasinage (une vraie dépendance selon mon chum) Escouade : Une "bébé poule", maintenant devenue une "grande poule", un papa poulet et un jour, quand la vie le décidera, d'autres bébés poussins viendront combler notre escouade.  Armes : mes yeux... ils parlent beaucoup !!!  Humour : humour spontané et sarcastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.