Tu t’es oubliée, la mère

Tu t’es oubliée, la mère

T’étais qui, donc, toi avant d’être mère? Avoue-le, tu t’es fait prendre au jeu et tu l’as presque oublié. Surtout si les grossesses se sont enchaînées rapidement dans les dernières années. Tu t’es mise en mode famille pis c’est bien correct. Tes enfants ont besoin de toi et les premières années sont les plus cruciales, c’est bien connu.

Mais toi? Tu ne t’es pas oubliée un peu?

Tu aimais la mode, tu prenais plaisir à te mettre belle. Et voilà que tu ne te souviens même plus de la dernière fois où tu as pris le temps d’agencer tes vêtements ou de te faire une coiffure plus sophistiquée que la traditionnelle queue de cheval.

Tu aimais bien manger, essayer de nouvelles choses. Et bien maintenant tu t’en remets aux goûts de la marmaille. Qu’est-ce que tu ne ferais pas pour leur faire plaisir? Ou pour éviter une crise inutilement désagréable, c’est selon!

Tu aimais prendre du temps pour toi, pour te ressourcer, pour sortir entre amis. Mais ça, c’était avant, durant votre vie sans enfants. Aujourd’hui, tu n’oses plus quitter le nid familial bien longtemps sans tes petits protégés. Et s’ils n’arrivaient pas à dormir sans le bisou de maman? Et s’ils s’ennuyaient? S’ils croyaient que tu les abandonnes? Et si moi tu t’ennuyais trop?

Tout ton amour, toutes tes énergies se sont transposées sur ces petits êtres que tu as toi-même fabriqués. C’est pas rien, t’sais! T’es fière et c’est normal en quelque part que tu troques tes petits plaisirs personnels pour du bonheur en famille.

Sauf qu’au bout d’un temps, tu vas peut-être te rendre compte, qu’encore une fois, tu t’es fait prendre au jeu. T’es épuisée, ta petite routine rassurante t’ennuie, les plaisanteries des enfants te font moins rire. T’as les nerfs à vif et tu ne comprends pas pourquoi parce que t’as tout pour être heureuse. Une belle famille, des enfants en santé, une grande maison pis un bon travail.

Personne ne manque de rien, personne peut-être sauf toi. Oui, tu t’es oubliée ma vieille! T’étais tellement occupée à focaliser sur le bonheur et le bien-être des autres que t’en as oublié le tien.

Les petits plaisirs que tu t’accordais avant, si simples et subtils soient-ils, jouaient un grand rôle sur ton équilibre mental et c’est là que tu t’en rends compte, que ça te saute au visage.  

Ça fait qu’aujourd’hui, j’ai envie de te dire de prendre du temps pour toi la mère! Fais-toi une beauté, prépare-toi une bonne bouffe, prend rendez-vous chez le coiffeur, sors prendre un verre avec tes vieilles copines (sans culpabiliser pis sans regarder ton téléphone aux 15 minutes! Ok, au moins essaie de faire un petit effort!).

Parce que la base d’une famille saine et heureuse, c’est une maman épanouie et bien dans sa peau.

Est ce qu’il vous est arrivé de vous oublier dans le tourbillon de la maternité ou vous êtes-vous déjà senties coupables de faire des choses uniquement pour vous en tant que maman? J’ai envie de vous entendre! 😉

Marie-Christine

Share

Profession : Journaliste, rédactrice et Maman Pieuvre. Super Skillz : Être capable de tout faire avec un bébé dans les bras, même en allaitant! Tout voir, tout entendre, tout le temps! Au grand désarroi de mes deux pickpockets de garde-manger!!! Addiction : Acheter de manière compulsive et démesurée de nouveaux cossins inutiles vêtements, jouets pour mes minis; le vin et le café. Escouade : 2 princesses, 1 petit homme tout neuf et un papa routier. Arme : Troquer un bonbon ou un épisode de Caillou contre un bon comportement. Ben quoi? Un peu de chantage de temps en temps, ça n’a jamais fait de mal à personne! Pouvoir magique : Les bisous-câlins qui règlent et guérissent tout! Humour : Sarcastique, franc et parfois malhabile.

Comments

  1. Pleuré ma vie en lisant le texte… merci d’avoir mis des mots sur ma souffrance. Je viens de me faire sacré la par mon mari (bonne chose finalement), mais essentiellement du au fait que je me sois oubliée… j’adore mes enfants. Et le piège est tres facile a refermer sur soi.

  2. Sonia lavallee Says: mai 2, 2017 at 6:53

    Tu dit tellement vrai en lisant ceci j ai éclater en sanglot

  3. Joelle Says: mai 2, 2017 at 7:50

    Oui je me suis oublié pas une fois mais 5 fois et sa ne ma jamais déranger c est la plus belle chose que jai pu faire par contre jai toujours su prendre du temps pour mon couple une fois par ans et une fois par mois jme fesait belle et un bon souper a maison avec ma gagne qui me trouvais belle aujourd hui ils sont tous adulte jai du temps pour moi en masse mais se temps ou ils étais tous petit et que je n avais pas pour moi comme vous écrivez me manque plus que tout

  4. Linda villiard Says: mai 2, 2017 at 1:02

    Mon dieu sa fait 13 ans que je me suis oublié mais en plus je suis perdue.les petits plaisirs qu’une femme adulte peu avoir je les ai jamais eux puisque que jai eu ma première trop tôt(je ne regrette pas du tout) sauf que maintenant je dois apprendre et trouvé des choses qui me ferait du bien a moi la femme et non la mère.

  5. C’est tellement vrai!!! Après avoir eu 2 enfants enfants collés une séparation a gérer, un déménagement avec un nouvel amoureux dans une autre ville et un 3e enfants tout sa en 8 ans croyez moi je me suis complètement perdu. Je ne me connait plus. C’est quoi sa du temps pour soi.
    Je viens de passer au travers une dépression, maintenant je sais que si je ne vais pas bien personne de va bien chez nous. Je prend plus de temps pour moi sans me sentir coupable, parce que cette maudite culpabilité elle tue. Mais j’ai fini de me faire sentir cheap, pour mon bien être.

    merci pour ton beau texte

  6. Louise Delmaire Says: mai 2, 2017 at 7:46

    Wowwwwwww quel beau texte Ça me ressemble beaucoup ;comme plusieurs femmes .Rendue à 58 ans c est là qu on réalise qu on a fait ce qu on aimait le plus élever nos enfants Oufff mais à quel prix se faire dire qu une femme au foyer ça ne travaille pas qu une femme au foyer à plein de temps pour elle etc………..Oui on s oublie pour les enfants qu on aime mais à quel prix
    Rendue à mon age c est moi qui aurait besoin d eux de les voir plus souvent mais à leurs tours ils ont leurs occupations Mais rien n empêche que je recommencerais cette vie qui m a rendue heureuse malgré l oublie de mon petit moi

  7. Effectivement on s’est oublié dans le tourbillon du rôle d’être maman. Je crois que la crise de la quarantaine nous rappelle qu’on existe, pas seulement d’être une mère mais en tant que personne ayant des besoins et aussi par moment en avoir tout simplement marre de cette routine qui est sans cesse pareil. Merci pour ce superbe texte. Nous sommes plusieurs dans le même bateau!! Courage et persévérance, on va réussir à redevenir des femmes pas seulement des mamans!! Sauf que les enfants ont pris de l’âge quand on en fait le bilan. Bonne chance à vous toutes 🙂

  8. Complètement. Je ne suis même plus capable d’être ressourcée par un ti verre entre amies.. J’ai besoin d’air !! Je me sépare, pas par manque d’amour mais par manque de temps pour nous!! Je pense qu’en étant moins ensemble (le papa et moi/ les enfants et moi) nous allons plus apprécier le temps qu’on partage. Je ne sais pas si c’est la bonne solution mais je sais que continuer comme ça ne me rend plus heureuse. .😊 en passant on a 3 enfants (4-6-9 ans)

  9. Tellement…tout le temps !! En plus je suis monoparentale alors le sentiment de culpabilité est multiplié par deux….

    Le temps et les années font que j’essaie de m’accorder plus de temps….mais ce n’est vraiment pas facile….chacune des étapes de la vie de mes enfants me fascine, m’émerveille….je ne veux rien manquer !!

    Je les aime tellement…que pour le moment, un bon café quand ils dorment ou un bain me suffisent.

  10. catherine Says: mai 4, 2017 at 7:24

    tellement vrai ! moi ça fait 2O ans que ça dure! j’ai parfois des crises de conscience, je me rebelle mais les filles sont plus fortes, surtout quand leur père ne veut pas de conflits à la maison 😉 Facile ! qui a pris le temps partiel, mis sa carrière entre parenthèse, pris les kilos, culpabilisé de ne plus faire de sport, inventé près de 600 menus par an, créer des gâteaux d’anniversaire toujours plus fantastiques que l’année d’avant!
    et puis un jour tes potes de 50 ans commencent à partir, et là tu te demandes si c’est vraiment comme ça que tu veux avoir vécu, pourquoi n’aurais-je pas le droit à un peu d’égoïsme et d’auto centrage moi ?
    vraiment merci d’avoir osé tout ces mots pour nous
    Cath

  11. Moi j ai plus que le temps pour moi c est de travailler qu il me faut c est ca qui me manque pour etre épanouis mais ton texte est a moitié vrai pour moi j ai bien aimer te lire

Répondre à Linda Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.