Vous avez le temps d’en faire un autre

Vous avez le temps d’en faire un autre

Aujourd’hui, j’ai décidé d’ouvrir la porte sur un sujet tabou, soit le deuil périnatal. Cette tragédie que vivent de nombreux parents reste souvent incomprise par l’entourage de ceux qui vivent cette perte. Trop souvent, les parents reçoivent des phrases du genre : « tu es encore jeune, tu as le temps d’en faire un autre » ou « vous n’êtes pas chanceux » ou pire encore : « arrêtez d’y penser et le prochain va s’accrocher ». Il y a aussi parfois le malaise que cela crée avec certaines personnes qui n’osent plus aborder les parents endeuillés. Ils représentent ce que personne ne souhaite vivre comme expérience de la maternité, mais aussi de la vie.

Il y a également un grand silence et une grande incompréhension face à ce sujet pour une grande partie de la population. Comme si le fait de perdre un bébé avant sa naissance à terme ou à quelques jours de vie ne représentait pas un vrai deuil, mais simplement un petit incident de parcours qui sera vite oublié par les parents. Comme s’il était impossible de ressentir une grande peine à la suite d’une fausse couche ou la perte d’un bébé qu’on n’a pas ramené à la maison. On semble croire que les parents n’étaient pas encore attachés et qu’ils n’avaient pas déjà plein d’amour pour cet enfant porteur de tant de rêves et d’espoir.

L’entourage et les personnes qui côtoient ceux qui perdent un bébé croient trop souvent que dans quelques jours les parents seront passés à autre chose, mais non. Cela peut prendre des semaines, des mois et même des années avant de se remettre de ce traumatisme. Dans les semaines qui suivent cette perte, ils peuvent même avoir du mal à sortir de la maison pour éviter le regard des autres. Ils penseront à cet enfant qu’ils n’ont pas serré dans leurs bras ou qu’ils n’ont pas ramené à la maison pour le reste de leur vie. Ils y penseront même s’ils ont d’autres enfants. Parfois, ils imagineront à quoi aurait ressemblé l’enfant perdu.

Il n’y a pas de mots magiques ni de gestes pour effacer la douleur de ces parents. Ils ont simplement besoin de vous. Ils ont besoin d’être écoutés et de sentir que vous êtes présents pour eux. Laissez-les vivre leur deuil, mais restez présents. Ils doivent prendre le temps.

Évitez de balayer leur peine de la main ou de la mettre dans un coin. Évitez de leur servir des phrases toutes faites. Évitez de leur mettre de la pression en leur demandant « pour quand est le prochain ? » ou « pour quand est le bon ? ». Évitez de leur dire qu’il n’y a pas de raison de ne pas être capable ou qu’il n’y a pas de problème de ce genre dans la famille, car vous ne savez pas ce qui a causé cette perte. Surtout, vous ne savez pas s’ils auront la chance de fonder une famille avec un enfant biologique dans le futur.

De la part d’une maman de 5 petits anges

Share

Profession : conseillère ressources informationnelles et archives Super Skillz : toujours super déterminée et motivée Addiction : les bons livres et les sushis Escouade : un conjoint merveilleux, un félin dépendant et 2 bébés étoiles Arme : mon énergie Pouvoir magique : Ultra efficace ( parfois effrayant) Humour : un brin sarcastique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.